Déclaration du vice-président du Conseil Départemental en charge des projets routiers. 23 mars 2018

Le vice-président du Conseil Départemental en charge des projets routiers a rompu le silence complaisant qui règne sur les choix de développement et de déplacement de Rennes et de sa métropole.

Contrairement à d’autres villes comme Montpellier, ville ouverte avec un tramway qui dessert les communes environnantes, Rennes a fait des choix qui desservent tous ceux qui ne peuvent y habiter : rocade transformée en boulevard urbain congestionné sans aucune perspective de désenclavement, métro localisé à l’intérieur de la ville.

Ces choix, vantés comme visionnaires, sont en fait atrophiants pour le département et au-delà car la rocade est le seul axe d’accessibilité de l’ouest de la Bretagne.
Le vice-président du Conseil Départemental en charge des projets routiers a rompu le silence complaisant qui règne sur les choix de développement et de déplacement de Rennes et de sa métropole.

Contrairement à d’autres villes comme Montpellier, ville ouverte avec un tramway qui dessert les communes environnantes, Rennes a fait des choix qui desservent tous ceux qui ne peuvent y habiter : rocade transformée en boulevard urbain congestionné sans aucune perspective de désenclavement, métro localisé à l’intérieur de la ville.

Ces choix, vantés comme visionnaires, sont en fait atrophiants pour le département et au-delà car la rocade est le seul axe d’accessibilité de l’ouest de la Bretagne.

Comme au moyen âge où les villes s’entouraient de remparts et de douves, la rocade de Rennes, incontournable, y compris pour accéder au métro, est devenue la douve infranchissable du 21ème siècle !

Les villes, leurs métropoles, a fortiori les capitales régionales, ne peuvent ignorer ainsi leur environnement : le charme du vélo pour les urbains, les embouteillages, l’inaccessibilité et la pollution pour les autres...

Lien Ouest France



Toutes mes actus