Protégeons le Mont Saint Michel sans freiner le développement décembre 2014

mtStMichel
En décembre dernier, Ségolène Royal a répondu à la sollicitation des élus de la Manche et d’Ille et Vilaine, dont Françoise Gatel, en venant au Mont Saint Michel concernant projet de nouveau périmètre de protection de la Baie du Mont saint michel préparé par le Gouvernement qui concerne 115 communes (82 dans le Sud-Manche et 33 dans le Nord d'Ille et Vilaine). Ce dispositif a pour conséquence d'imposer l'avis conforme de l'ABF pour les permis de construire délivrés dans ce périmètre, induisant une lourdeur administrative pénalisant la réalisation de projets familiaux ou économiques.
En décembre dernier, Ségolène Royal a répondu à la sollicitation des élus de la Manche et d’Ille et Vilaine, dont Françoise Gatel, en venant au Mont Saint Michel concernant projet de nouveau périmètre de protection de la Baie du Mont saint michel préparé par le Gouvernement qui concerne 115 communes (82 dans le Sud-Manche et 33 dans le Nord d'Ille et Vilaine). Ce dispositif a pour conséquence d'imposer l'avis conforme de l'ABF pour les permis de construire délivrés dans ce périmètre, induisant une lourdeur administrative pénalisant la réalisation de projets familiaux ou économiques.

Or, ce périmètre de protection modifié vient se superposer à une réglementation sévère déjà existante ou en devenir : la loi du littoral, la loi ALUR, ainsi que le Plan de protection contre les risques de submersion marine, actuellement en discussion, et qui provoque déjà de grandes inquiétudes chez les élus.

Même si les élus sont particulièrement attachés à la préservation du patrimoine et du Mont Saint Michel en particulier, il s'agit d'éviter une vitrification de nos territoires due à des contraintes d'urbanisme inutilement alourdies et de les conserver comme lieu de vie et de production.



Toutes mes actus