Aéroport Notre Dame des Landes "Donnons des ailes à l'Ouest" 9 janvier 2018



J'ai participé hier après-midi à la réunion organisée à Matignon par le Premier Ministre, Edouard Philippe, sur le projet d’aéroport du Grand Ouest.

Je salue la volonté du Gouvernement de sortir de l’ornière sur ce dossier éminemment complexe et épineux, après l’attentisme coupable du précédent Gouvernement.

Les médiateurs ont considéré dans leur rapport que les deux solutions (transfert de l’aéroport à Notre Dame des Landes ou réaménagement de l’aéroport Nantes-Atlantique) étaient « raisonnablement envisageables» ; toutefois, j'estime que la 2ème option serait désastreuse pour la Bretagne.


Françoise Gatel avec Edouard PhilippeJ'ai participé hier après-midi à la réunion organisée à Matignon par le Premier Ministre, Edouard Philippe, sur le projet d’aéroport du Grand Ouest.

Je salue la volonté du Gouvernement de sortir de l’ornière sur ce dossier éminemment complexe et épineux, après l’attentisme coupable du précédent Gouvernement.

Les médiateurs ont considéré dans leur rapport que les deux solutions (transfert de l’aéroport à Notre Dame des Landes ou réaménagement de l’aéroport Nantes-Atlantique) étaient « raisonnablement envisageables» ; toutefois, j'estime que la 2ème option serait désastreuse pour la Bretagne.

Se contenter de réaménager Nantes-Atlantique, ce serait reculer pour mieux sauter ! Le rapport indique clairement qu’il conviendra de conserver du foncier à Notre Dame des Landes car le trafic pourrait être plus important au-delà de 2040, date à laquelle les prévisions du rapport s’arrêtent. On ne prévoit pas un aménagement d’une telle ampleur avec si peu d’anticipation. Ce serait irresponsable ! La question de l’aménagement du territoire et du développement économique de la Bretagne est au cœur de ce projet, on ne peut l’éluder. Donnons des ailes à l'Ouest !

Par ailleurs, la décision que prendra le Gouvernement pose question également d’un point de vue démocratique. Le Premier Ministre a fait preuve d'une écoute attentive avec les élus présents à la réunion. C'est à saluer. Mais le Gouvernement ne peut s'affranchir des décisions de justice, toutes favorables au projet de Notre Dame des Landes et du résultat de la consultation locale de 2016 sans mettre à mal notre démocratie.




Toutes mes actus