PLFSS pour 2016 : une occasion ratée de ramener durablement l'équilibre des comptes 10 novembre 2015

Je suis intervenue, au nom du groupe UDI-UC sur le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016, qui s’inscrit dans la continuité de l’exercice précédent, sans levier de réforme véritablement significatif. Et si certaines mesures sont à saluer (création de places dans les EHPAD, la réduction des délais d’accès aux soins visuels…), les mesures structurelles destinées à infléchir fortement la dynamique des dépenses ne sont, hélas, pas au rendez-vous.
Je suis intervenue, au nom du groupe UDI-UC sur le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016, qui s’inscrit dans la continuité de l’exercice précédent, sans levier de réforme véritablement significatif. Et si certaines mesures sont à saluer (création de places dans les EHPAD, la réduction des délais d’accès aux soins visuels…), les mesures structurelles destinées à infléchir fortement la dynamique des dépenses ne sont, hélas, pas au rendez-vous.

La branche maladie qui concentre les 2/3 des déficits avec 6 milliards d’euros mérite des choix courageux pour ramener l’équilibre des comptes ! Mais les propositions du Gouvernement qui concentrent l’essentiel des efforts sur le secteur du médicament et de l’hôpital ne suffisent pas.

Certaines questions importantes, quant à elles, ne sont pas abordées : la désertification médicale, la meilleure articulation entre hôpital et médecine de ville, etc.

Ce PLFSS n’appelle ni à la réjouissance ni aux lamentations mais à la déception : à nouveau, une occasion ratée de ramener durablement l’équilibre des comptes.



Toutes mes actus